Rôle du muscle strié squelettique dans la conversion de l’énergie.

Rôle du muscle strié squelettique dans la conversion de l’énergie: cours et exercices

Le muscle se caractérise donc par son excitabilité et sa contractilité. la rhéobase (appelée aussi seuil d’excitation ou intensité liminaire) est l’intensité d’excitation minimale qui donne une réponse musculaire. les intensités inférieures à la rhéobase (intensités infraliminaires) sont inefficaces (elles ne provoquent pas de contraction musculaire), alors que les intensités supérieures à la rhéobase (intensités supraliminaires) sont inefficaces.

Cours  et Exercices Rôle du muscle strié squelettique dans la conversion de l’énergie, SVT International 2 Bac option francais.
Les muscles squelettiques sont des organes qui accomplissent un travail important, ils sont à l’origine des mouvements des différentes parties du corps. L’énergie nécessaire à la contraction est fournie à la cellule musculaire par les molécules d’ATP. Au sein des cellules musculaires il existe donc une conversion de l’énergie chimique de l’ATP en énergie mécanique.
  • Quels sont les structures qui permettent au muscle strié squelettique de se contracter ?
  • Comment l’énergie chimique de l’ATP est convertie par le muscle en énergie mécanique ?
Introduction :
Au cours des réactions biochimiques de la respiration et de la fermentation, une bonne partie de l'énergie potentielle contenue dans les molécules organiques est convertie en énergie potentielle contenue dans l’ATP. Cette énergie est utilisée par hydrolyse de l'ATP au cours du transport actif, des synthèses cellulaires (synthèse de différentes substances) et du travail mécanique (mouvement). Le muscle squelettique strié est un bon exemple d'organe spécialisé dans la production du travail mécanique. Les cellules qui le constituent s'appellent ≪ fibres musculaires ≫.
  1. Quels sont les mécanismes de conversion de l'énergie au niveau de la fibre musculaire ?
  2. Quel est le mécanisme de la contraction musculaire ?
  3. Quels sont les phénomènes métaboliques accompagnant la contraction musculaire ?

Définition: 
Le muscle se caractérise donc par son excitabilité et sa contractilité.
la rhéobase (appelée aussi seuil d’excitation ou intensité liminaire) est l’intensité d’excitation minimale qui donne une réponse musculaire. les intensités inférieures à la rhéobase (intensités infraliminaires) sont inefficaces (elles ne provoquent pas de contraction musculaire), alors que les intensités supérieures à la rhéobase (intensités supraliminaires) sont inefficaces.

Remarque : On peut obtenir une contraction musculaire par excitation mécanique, chimique, thermique ou électrique.  
Table de matière
A. Analyse de quelques données.
B. Quelques questions.

I. Étude expérimentale de la contraction musculaire.

Dans cette etude expérimentale de la contraction musculaire on va voir:
A. Enregistrement des contractions musculaires.
1 Protocol expérimental.
2 Conditions d’excitabilité.
B. Analyse de quelques myogrammes.
1 Notion de secousse musculaire.
2 La loi de recrutement.
3 Notion de sommation des secousses
4 Notion de tétanos.

II. Les phénomènes thermiques et chimiques accompagnant la contraction musculaire.


A. Les phénomènes thermiques accompagnant la contraction musculaire
1 Rappel
2 Mesure de la quantité de chaleur produite lors de la contraction musculaire
B. Les phénomènes chimiques accompagnant la contraction musculaire
1 Quelle est la source d’énergie nécessaire à la contraction musculaire ?.
2 Conclusion.

III. Structure et ultrastructure du muscle strié squelettique.

A. Observation d’une coupe transversale d’un muscle strié squelettique
B. B. Étude de la structure des fibres musculaires.
1 1. Observations microscopiques
C. Étude de la structure moléculaire des myofilaments.
1 Observations microscopiques.
2 Constatations.

IV. Mécanisme de la contraction musculaire.

A. Comment se fait la contraction musculaire ?.
B. Mise en évidence du rôle de l’ATP et du Ca
++ dans la contraction musculaire.
C. Quelques modèles explicatifs du mécanisme de la contraction musculaire
1 Premier modèle

2 Deuxième modèle

IV. La régénération de l’ATP

A. Exercices
1 Exercice 1
2 Exercice 2

B. Conclusion : les voies de la régénération de l’ATP
1 La voie rapide anaérobie ou voie anaérobie alactique
2 La voie lente anaérobie ou voie anaérobie lactique
3 La voie lente aérobie.

Bilan général:

Les liens de téléchargement:
voir plus:


vidéos:
Comprendre le rôle de l'ATP dans la contraction musculaire avec les notions de filament d'actine, de myosine, sarcomère, myofibrille,.

google-playkhamsatmostaqltradent